>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

Corine Lesnes : « Sur le réchauffement climatique, le revirement américain devrait être spectaculaire »
Octobre 2008 - Propos recueillis par Julien Nessi

Correspondante aux Etats-Unis pour le journal Le Monde depuis 2002, Corine Lesnes publie «Aux sources de l'Amérique. Les enfants de Washington face à leur histoire» aux éditions Buchet-Chastel. Dans cet essai, elle s'intéresse aux origines de ce grand pays (1776-1800) pour remettre en perspective les débats actuels. Entretien sur les enjeux du scrutin et l'après élection.

Zbigniew Brzezinski : « Nous devons éviter le risque d'une extension du conflit au Pakistan »
Octobre 2008 - Propos recueillis par Julien Nessi

Ancien conseiller à la sécurité nationale du Président Jimmy Carter, de 1977 à 1981, Zbigniew Brzezinski soutient la candidature de Barak Obama à l'élection présidentielle. Spécialiste de politique étrangère américaine, il est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la géopolitique et les relations internationales. Ses commentaires et analyses sur le rôle de l'Amérique dans le monde, la stabilisation de l'Irak, les relations entre l'Occident et la Russie ou encore la nouvelle guerre froide dans le Caucase apportent un éclairage précieux dans cette période d'intense activité diplomatique. Entretien exclusif recueilli à l'issue d'une rencontre informelle organisée par l'édition française de Foreign Policy.

Gurcharan Das : «Les jeunes Indiens sont confiants dans l'avenir»
Janvier 2008 - Propos recueillis par Julien Nessi

Ancien dirigeant de Procter & Gamble en Inde et chroniqueur au plus grand quotidien anglophone The Times of India, Gurcharan Das explique dans « Le réveil de l'Inde » (Buchet-Chastel, 2007) la fulgurante ascension de son pays dans le commerce mondial. Selon ce libéral convaincu, l'Inde aura évincé le Japon d'ici 2015 et deviendra la troisième économie du monde. Entretien.

Benoît Vermander : « Taïwan est l'exemple d'une démocratie vécue en culture chinoise »
Octobre 2007 - Propos recueillis par Julien Nessi

Docteur en Science Politique, Benoît Vermander réside à Taiwan où il dirige l'Institut Ricci de Taipei et anime le mensuel électronique www.erenlai.com. Spécialite de Taïwan et de la Chine, il revient sur les enjeux des élections (législatives en décembre 2007 et présidentielle en mars 2008) sur l'île et les tensions entre Pékin et Taipei. Auteur d'un nouvel essai " Chine brune, Chine verte ? Les dilemmes de l'Etat parti " (Presses de Sciences Po, octobre 2007), il a également publié en 2005 " La Chine en quête de ses frontières. La confrontation Chine-Taiwan " en collaboration avec Jean-Pierre Cabestan (Presses de Sciences Po). Entretien.

Olivier Weber, sur les traces de Kessel…
Décembre 2006 - Julien Nessi

Grand reporter au Point et écrivain voyageur, Olivier Weber rend hommage à son illustre prédécesseur dans une très belle biographie illustrée "Joseph Kessel, le nomade éternel" (Flammarion, 2006). Sur la porte d'entrée de son bureau de la rédaction du Point, l'inscription " La planète Weber ", sous la forme d'une coupure de presse découpée, indique que l'on va pénétrer dans l'univers du grand reporter français...

Pierre Verluise : « L'histoire montre que l'Europe communautaire surmonte généralement ses crises »
Juin 2006- Propos recueillis par Julien Nessi

Spécialiste des questions européennes et fondateur du site d'information Diploweb, Pierre Verluise (1) publie "Une nouvelle Europe. Comprendre la révolution géopolitique" (Edition Karthala, 2006), un ouvrage collectif qui fait le point sur l'Europe en gestation. A l'occasion de cette parution, il répond en exclusivité aux questions de Cyberscopie.

Gérard Chaliand : « En Irak, l'insurrection armée montre sa terrible efficacité face à la meilleure armée du monde »
Avril 2006- Propos recueillis par Julien Nessi

Spécialiste reconnu des rébellions et des conflits irréguliers, Gérard Chaliand publie un nouvel essai, " Voyage dans 40 ans de guérillas " (Editions Lignes de Repères, 2006), une plongée dans un demi-siècle d'insurrections armées. Dans l'entretien qu'il accordé à Cyberscopie, il revient sur l'évolution des rébellions, la nouvelle donne au Moyen-Orient et le nouveau " Grand Jeu " dans le Sud Caucase.

Evo Morales : «Nous voulons zéro cocaïne, zéro trafic de drogue»
Février 2006- Propos recueillis par Julien Nessi

Proche des idées de Hugo Chavez et de Fidel Castro et "bête noire" des Etats-Unis, Evo Morales est le tout jeune président de Bolivie. Elu avec plus de 54% des voix, il est le premier chef d'Etat d'origine indienne à accéder au pouvoir dans un pays d'Amérique latine. A l'occasion d'une tournée mondiale, il est venu expliquer sa politique lors d'une conférence de presse à Paris. Morceaux choisis.

Levent Ünsaldi : « Face à l'adhésion européenne, souverainistes et pro-européens s'opposent au sein de l'appareil militaire turc »
Novembre 2005 - Propos recueillis par Julien Nessi

Alors que les négociations pour l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne vont rythmer les débats à Bruxelles en 2006, le chercheur Levent Ünsaldi s'intéresse au rôle et au pouvoir des militaires en Turquie. Ancien officier de réserve dans l'armée turque, lauréat en 2004 (catégorie doctorat) des Prix scientifiques de l'Institut des Hautes Etudes de Défense nationale (IHEDN) et spécialiste des politiques militaires en Turquie, il est l'auteur de " Le militaire et la politique en Turquie " (Edition L'Harmattan, 2005). Entretien exclusif pour Cyberscopie.

John Henley : « Pour Tony Blair, il y a urgence à moderniser l'Europe »
Septembre 2005 - Propos recueillis par Julien Nessi

Après l'échec des référendums français et hollandais sur la Constitution européenne, l'Union européenne traverse une crise profonde. John Henley, correspondant du quotidien britannique The Guardian à Paris, revient sur le sentiment europhobe des Britanniques, les enjeux de la présidence britannique de l'Union européenne (juillet-décembre 2005) et explique la vision de Tony Blair.

Jean Ziegler : « Les grandes firmes privées transnationales sont les nouveaux seigneurs féodaux »
Mai 2005 - Propos recueillis par Julien Nessi

Rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l'alimentation, Jean Ziegler dénonce dans un nouvel essai "L'Empire de la honte" (Edition Fayard, avril 2005) l'emprise des grandes firmes multinationales sur les richesses du monde. Selon le sociologue suisse, les sociétés privées transnationales se sont accaparées les richesses et maintiennent les pays pauvres dans un état de soumission en ayant recours à deux armes : la faim et la dette. C'est le point de vue d'un homme engagé et révolté, qui se rend régulièrement dans les pays touchés par la faim.

Bernard Dorin : « Les Kurdes d'Irak sont dans une position à la fois favorable et fragile»
Janvier 2005 - Propos recueillis par Julien Nessi

Dans un livre d'entretien paru en février 2005, "Les Kurdes : destin tragique, destin héroïque" aux éditions Ligne de repères, Bernard Dorin, ambassadeur de France et spécialiste de la question kurde, revient sur l'enjeu kurde dans le nouveau Moyen-Orient. L'effondrement du régime irakien a ouvert une nouvelle ère au Moyen-Orient et une période d'incertitudes et d'espoirs pour les Kurdes. Aujourd'hui, c'est en Irak et en Turquie que la question kurde se pose de la façon la plus brûlante.

Philippe Bolopion : « Les Etats-Unis tirent très peu de renseigne-ments utiles de Guantanamo»
Janvier 2005 - Propos recueillis par Julien Nessi

Traitements dégradants, détentions d'enfants, interrogatoires musclés, cellules cages… Les prisonniers détenus dans la tristement célèbre prison américaine de Guantanamo Bay, sur l'île de Cuba, vivent un véritable enfer. C'est en tout cas le point de vue de Philippe Bolopion, auteur d'une enquête accablante pour les Etats-Unis sur ce camp retranché des Caraïbes, intitulé " Guantanamo, le bagne du bout du monde " (Edition La Découverte, 2004). Entretien exclusif avec le journaliste français, correspondant de RFI, France Culture et du Journal du dimanche à New York.

Anne Nivat : « En Afghanistan et en Irak, le fossé culturel avec les Américains est immense »
Octobre 2004 - Propos recueillis par Julien Nessi

Grand reporter et ancienne lauréate du prix Albert Londres, Anne Nivat revient d'un périple de plusieurs mois dans deux pays dévastés par la guerre, au centre de la lutte américaine contre le terrorisme : l'Afghanistan et l'Irak. Elle a partagé la vie quotidienne de familles afghanes et irakiennes, rencontrées au grès de ses déplacements sur le terrain. Habituée à travailler dans des conditions de reportage extrêmes depuis sa couverture de la guerre en Tchétchénie, la reporter a tenté de mieux comprendre le drame actuel qui se noue dans ces deux pays. De cette immersion parmi la population, elle en revient avec un livre de plus de 500 pages, Lendemains de guerre (Editions Fayard), en librairie depuis le 24 septembre. De passage à Paris, avant de repartir à Moscou, Anne Nivat a accepté de se confier et de revenir sur son travail.

Jean-Pierre Chrétien : « La région des Grands Lacs manque d'homme politique animé de l'idée d'Etat »
Octobre 2004 - Propos recueillis par Barbara Vignaux

Historien, directeur de recherches au CNRS, Jean-Pierre Chrétien a consacré plusieurs ouvrages à l'Afrique des Grands Lacs, parmi lesquels : Les ethnies ont une histoire (avec Gérard Prunier, Karthala, 2003), Burundi, la fracture identitaire - Logiques de violence et certitudes " ethniques " (avec Melchior Mukuri, Karthala, 2002), L'Afrique des grands lacs - Deux Mille Ans d'histoire (Aubier/Historique, 2000) et Histoire d'Afrique - les enjeux de mémoire (avec Jean-Louis Triaud, Karthala, 1999).

Arnaud Blin : « Le courant néo-conservateur représente un danger pour le monde et une menace pour l'Amérique »
Octobre 2004 - Propos recueillis par Julien Nessi

Spécialiste reconnu des Etats-Unis et chercheur formé aux universités de Georgetown et de Harvard, Arnaud Blin publie Le désarroi de la puissance : les Etats-Unis vers la guerre permanente ? aux éditions Lignes de repères, une nouvelle maison d'édition consacrée à l'actualité générale et aux débats de société. Dans son nouvel essai, il brosse le portrait d'une Amérique en crise, dominée par l'influence des néo-conservateurs. Et s'interroge sur la direction prise par les Etats-Unis depuis le 11 septembre. Entretien.

Espagne-Maroc : les relations bilatérales à l'aube d'un nouveau jour ?
Juillet 2004 - Propos recueillis par Catherine Graciet

L'agenda bilatéral entre l'Espagne et le Maroc recèle de "vieux" dossiers tels que le Sahara occidental ou Ceuta et Melilla que sont venus compliquer de nouveaux problèmes comme l'immigration illégale et le trafic de drogue. Conséquence : depuis la fin des années 90, les relations entre les deux pays vont de tensions en crises. Avec l'arrivée du socialiste José Luis Rodriguez Zapatero au pouvoir en Espagne, au lendemain des attentats sanglants du 11 mars, un climat plus propice à des relations de bon voisinage semble s'installer. Miguel Hernando de Larramendi est spécialiste du monde arabe et des relations hispano-maghrébines. Il est professeur à l'université de Castilla La Mancha et chercheur à l'Atelier d'Etudes Internationales Méditerranéennes (Taller de estudios internacionales Méditerraneos) de l'université Autonoma de Madrid. Pour Cyberscopie, il décrypte un quinquennat agité de relations hispano-marocaines.

Thérèse Delpech : « Il y a vraisemblablement encore des sites nucléaires clandestins en Iran »
Juillet 2004 - Propos recueillis par Julien Nessi

Depuis le 11 septembre, la question de la prolifération nucléaire a fait un retour fracassant sur la scène internationale. L'existence d'un marché noir de l'atome, l'instabilité géopolitique au Moyen-Orient et la menace permanente de groupes terroristes liés à la mouvance islamiste radicale suscitent la plus grande inquiétude. La communauté internationale redoute également le jeu trouble du Pakistan, de la Corée du Nord et de l'Iran sur une question de sécurité hautement sensible. Pour Thérèse Delpech, Directeur des Affaires Stratégiques au Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) et chercheur associé au Centre d'Etudes et de recherches internationales (CERI), l'apparition d'une nouvelle génération de terroristes et l'existence d'un marché noir de la prolifération constituent des défis de taille au XXIème siècle. Elle décrypte pour Cyberscopie les enjeux d'un dossier au cœur de la sécurité internationale. Entretien.

Cécile Casen : « En Bolivie, les mouvements indigènes sont des partis très récents »
Juillet 2004 - Propos recueillis par Sheila Morales

Les mouvements indigènes, les conseils de voisinage, les organisations syndicales et les mouvements corporatistes sont de nouveaux acteurs sociaux en Bolivie. Avec la crise actuelle, les partis politiques n'inspirent plus confiance et manquent de crédibilité aux yeux de nombreux Boliviens. Les mouvements indigènes ont élaboré des modèles viables pour leur revendication sociale, économique et identitaire au cours d'une longue gestation politique et sociale, qui leur permet aujourd'hui de prendre de l'ampleur. Depuis les élections générales de 2002, un nombre significatif de sièges au Parlement bolivien sont occupés par des représentants de mouvements indigènes. Pour la première fois, un parti politique indigène, le Movimiento al Socialismo (MAS) d'Evo Morales devient la seconde force politique du pays tandis que le Mouvement indien Pachakuti (MIP), mené par Felipe Quispe, a six députés. Le Mouvement national révolutionnaire (MNR), le parti bolivien traditionnel habitué au pouvoir, devra prendre en compte cette nouvelle donne. Cécile Casen, chercheuse à l'Institut des Haut Etudes de l'Amérique Latine (IHEAL), spécialisée dans les mouvements indigènes en Bolivie, revient pour Cyberscopie sur ces nouveaux acteurs.

Zaki Laïdi : «La capacité de la mouvance altermondialiste à proposer des solutions alternatives reste extrêmement limitée»
Mars 2004 - Propos recueillis par Julien Nessi

Spécialiste des relations internationales et observateur attentif de la mondialisation, Zaki Laïdi vient de publier « La grande perturbation » aux éditions Flammarion. Dans son nouvel essai, il invite à penser la mondialisation comme une nouvelle expression du changement social dans son ensemble. Selon le politologue français, la mondialisation est aujourd'hui vécue comme une source d'anxiété qui tient au fait que celle-ci produit des perdants et des gagnants et que l'on ne sait pas comment prendre en charge ces perdants. L'auteur consacre également des pages d'analyse fort instructives sur les résistances à la mondialisation et sur les contradictions et les limites de la mouvance altermondialiste.

Services de renseignement et terrorisme - Entretien avec Jacques Baud
Mars 2004 - Propos recueillis par Jean-François Mayer, responsable du site terrorisme.net

L'Encyclopédie du renseignement et des services secrets (Lavauzelle, 2002), qui en est déjà à sa troisième édition, est devenue rapidement un ouvrage de référence en langue française et a fait connaître l'auteur suisse Jacques Baud. Il a poursuivi son labeur encyclopédique de mise en fiches avec une Encyclopédie des terrorismes (Lavauzelle, 1999), dont il vient de publier une édition remaniée et augmentée sous le titre d'Encyclopédie des terrorismes et violences politiques (Lavauzelle, 2003). A côté de ces ouvrages se présentant sous forme de dictionnaire, Jacques Baud a également développé ses réflexions sur les nouvelles formes de conflits dans un livre intitulé La Guerre asymétrique ou la défaite du vainqueur (Ed. du Rocher, 2003). C'était donc un observateur tout choisi pour partager quelques réflexions sur le rôle des services de renseignement dans la lutte contre les terrorismes. Cet entretien a été réalisé par Jean-François Mayer, responsable de terrorisme.net, site d'information et d'analyse indépendant sur le terrorisme.

Khadija Mohsen Finan : « Les Etats-Unis souhaitent réellement en finir avec le conflit du Sahara Occidental »
Mars 2004 - Propos recueillis par Catherine Graciet

Responsable des études Monde Arabe à l'Institut français des relations internationales (Ifri), Khadija Mohsen Finan fait le point pour Cyberscopie sur le conflit du Sahara Occidental. Selon cette spécialiste, le plan Baker n'a pas véritablement changé la donne. Le Maroc et l'Algérie campent toujours sur leur position. Le vrai changement pourrait plutôt venir de l'interventionnisme des Etats-Unis et de leur nouveau dessein dans la région à travers le projet de "Grand Moyen-Orient". Décryptage.

Thorniké Gordadzé : «La Géorgie est un pays clef pour la stabilité régionale dans le Caucase »
Mars 2004 - Propos recueillis par Julien Nessi

La «Révolution des roses» de novembre 2003, saluée dans le monde entier comme un modèle pacifiste de transition démocratique, a engagé la Géorgie dans une nouvelle ère. Arrivé à bout de souffle, miné par la corruption et incompétent, le régime de Chevardnadze n'a pas résisté à la vague démocratique incarnée par le chef de file de l'opposition Mikhael Saakachvili. Elu en janvier 2004 à la présidence du pays et sur fond d'élections législatives, le jeune démocrate Saakachvili devrait faire face cette année à des défis économiques, sociaux et politiques majeurs pour stabiliser la Géorgie post-révolutionnaire. Spécialiste du Caucase au Centre d'études et de recherches internationales (Ceri, Paris), Thorniké Gordadzé décrypte pour Cyberscopie les enjeux de cette nouvelle donne en Géorgie et dévoile les dessous de carte de la révolution de velours.

Martine Droulers : « Le Brésil joue un rôle moteur en Amérique du Sud »
Mars 2004 - Propos recueillis par Stéphanie Chemla

Martine Droulers, géographe au CNRS, auteur d'une « Géohistoire du Brésil » ainsi que d'un ouvrage intitulé « L'Amazonie vers un développement durable », nous livre quelques réflexions sur le Brésil contemporain et sa place dans la région.

Serge Michel : «Il n'y a aucune raison que les Etats-Unis diminuent leur soif de pétrole»
Décembre 2003 - Propos recueillis par Julien Nessi

Durant près de cinq mois, entre février et juin 2003, les journalistes Serge Michel et Serge Enderlin et le photographe Paolo Woods ont enquêté sur l'envers de la planète pétrole. Du Texas au Caucase, de la Russie au Golfe de Guinée, de l'Irak au Golfe persique, ils ont sillonné les points chauds de l'industrie pétrolière décrivant un univers impitoyable. Un monde de brut. Sur les routes de l'Or noir est le récit vivant, en images et en textes, de ce périple pétrolier le long des oléoducs. Dans la tradition du grand reportage, les auteurs dressent un tableau peu reluisant du nouvel ordre pétrolier mondial voulu par les Etats-Unis. A la fois «Traité de géopolitique involontaire et conte cruel au pied des derricks», cette enquête constitue au final une plongée captivante dans les bas fonds de la planète pétrole. Serge Michel, ancien lauréat du prix Albert Londres 2001 et aujourd'hui correspondant indépendant dans les Balkans pour Le Figaro et Le Temps, revient en exclusivité pour Cyberscopie sur les routes sinueuses de l'Or noir...

Pascal Le Pautremat : «La frontière n'est plus très nette entre l'emploi des forces spéciales, des services secrets et des mercenaires»
Décembre 2003 - Propos recueillis par Dimitri Beck

Secrètes et sulfureuses à la fois, les forces spéciales sont bien souvent de tous les théâtres d'opérations militaires à travers le monde. Ces petites unités, passées maîtres dans le renseignement et/ou le pilotage d'actions offensives coups de poings, s'avèrent plus que jamais essentielles aux gouvernements pour mener à bien leurs objectifs stratégiques, légitimes ou non comme actuellement en Irak et en Afghanistan. Qu'elle que soit leur patrie d'origine, elles peuvent également être parachutées dans certains pays en paix pour exécuter des missions clandestines ponctuelles. Et lorsque les desseins politiques voire économiques des gouvernements doivent à tout prix restés opaques, les sociétés privées de mercenaires se substituent volontiers aux forces spéciales et proposent leurs " prestations de guerre " clefs en main. Pas vu, pas pris, les lois de la guerre s'effacent du coup derrière " l'anarchie " des guerres de l'ombre. C'est sur tous ces aspects que revient pour Cyberscopie Pascal Le Pautremat, co-auteurs du livre Forces spéciales, nouveaux conflits, nouveaux guerriers.

Richard Banégas : «La marchandisation de la sécurité est une tendance inquiétante pour l'avenir»
Décembre 2003 - Propos recueillis par Julien Nessi

Spécialiste de l'Afrique des Grands Lacs et directeur de la revue Politique Africaine, Richard Banégas revient sur les causes et les effets de la privatisation de la violence politique. Pour ce spécialiste du continent africain, l'évolution de la nature des conflits, la faillite des Etats pour assurer leur propre sécurité, la réticence des grandes puissances à intervenir dans les conflits de basse intensité et la réforme des armées dans les pays industrialisés sont à l'origine de l'émergence du néomercenariat. Sur le long terme, le chercheur estime que cette multiplication des sociétés privées de sécurité, aux prestations très larges, est une tendance inquiétante pour la sécurité internationale.

Laurent Vinatier : «L'islam radical existe en Asie centrale depuis le XIXème siècle»
Juillet 2003 - Propos recueillis par Dimitri Beck

L'internationale islamiste et terroriste, à la mode depuis le 11 septembre 2001 avec les attentats aux Etats-Unis, prend-t-elle aussi racines en Asie centrale ? L'espace ex-soviétique centrasiatique est-il sous l'emprise de la mouvance d'Al-Qaida et des sbires de Ben Laden ? Le livre "L'islamisme en Asie centrale. Géopolitique et implantation des réseaux religieux radicaux dans les Républiques d'Asie centrale" (Editions Armand Colin, Collection L'Histoire au présent) de Laurent Vinatier lève le voile sur l'islam atypique de cette contrée au carrefour entre Orient et Occident. Après 18 mois passés dans la région, l'auteur livre une photographie détaillée de l'islamisme en Asie centrale. Que revendiquent les mouvements islamistes d'Asie centrale ? D'où proviennent leurs leaders ? Quelle est leur audience parmi la population centrasiatique ? Autant de questions sur lesquelles Laurent Vinatier revient pour Cyberscopie.

Daniel Compagnon : «La réforme agraire au Zimbabwe est un instrument politique utilisée par Mugabe pour conserver le pouvoir»
Avril 2003 - Propos recueillis par Agnès Bouchaud

Un an après la réélection de Robert Mugabe à la tête du Zimbabwe, lors d'un scrutin contesté, la situation économique, politique et sociale du pays est dans une impasse. Pour Daniel Compagnon, spécialiste de l'Afrique australe et professeur de Sciences politiques, Robert Mugabe et son parti, la ZANU-PF, le Front Patriotique de l'Union Nationale Africaine du Zimbabwe, se servent d'une " prétendue réforme agraire " pour légitimer et banaliser l'usage d'une violence d'Etat afin de réduire à néant l'opposition et d'accroître les richesses de la classe dirigeante. Le président zimbabwéen divise aujourd'hui la communauté internationale. Alors que l'Union européenne et les Etats-Unis critiquent sa politique et renouvellent les sanctions contre le régime, les pays africains ne condamnent pas Robert Mugabe et constituent au sein du Commonwealth un lobby favorable à la réintégration de ce pays dans l'organisation. Après avoir vécu au Zimbabwe et rédigé plusieurs études, Daniel Compagnon prépare un ouvrage sur l'évolution du régime Mugabe depuis 1980, date de l'indépendance. Il analyse pour Cyberscopie les conséquences de la réforme agraire au Zimbabwe et les réactions occidentales et africaines face à la politique de l'ancien libérateur de la Rhodésie du sud.

Boris-Mathieu Pétric : : «Les réseaux de solidarité sont au cœur du système politique ouzbek»
Mars 2003 - Propos recueillis par Dimitri Beck

" Pouvoir, don et réseaux en Ouzbékistan post-soviétique " (1) est le fruit d'un travail de trois ans et demi, entre 1996 et 1999 pour Boris-Mathieu Pétric, jeune anthropologue, chargé de recherche au CNRS, docteur de l'EHESS et membre de LAIOS (Maison des Sciences de l'homme). Boris-Mathieu Pétric éclaircit pour Cyberscopie l'obscur système politique et d'élites de l'Ouzbékistan, ex-République socialiste soviétique d'Asie centrale.

Pierre Terzian : : «Une guerre contre l'Irak ne mettrait pas en danger les approvisionnements mondiaux de pétrole si elle reste confinée aux frontières de ce pays»
Décembre 2002 - Propos recueillis par Dimitri Beck

Matière première stratégique, le pétrole attise la convoitise des grandes puissances industrielles depuis plusieurs décennies déjà. La plupart des spécialistes s'accordent à dire que les Etats-Unis veulent intervenir militairement en Irak pour mettre la main sur son précieux or noir, l'Irak détenant dans son sous-sol la deuxième réserve pétrolière du monde. Pour Pierre Terzian, directeur de la revue "PétroStratégies", l'énergie fossile n'est que l'un des enjeux de la région moyen-orientale. Les Etats-Unis, entre autres, mènent en parallèle d'autres actions afin de diversifier leurs sources d'approvisionnement. Il existe donc encore potentiellement d'autres eldorados pétroliers à travers la planète. Pierre Terzian livre à Cyberscopie sa version de l'échiquier pétrolier mondial qui se dessine à l'aube du XXIe siècle.

Karolyne Postel-Vinay : «La Corée du Sud se construit un rôle d'intermédiaire au sein de l'Asie orientale»
Décembre 2002 - Propos recueillis par Delphine Parickmiler

Le 19 décembre 2002 se tiendront les élections présidentielles en Corée du Sud. Le Président sortant, Kim Dae Jung, ne peut pas briguer un nouveau mandat. L'actuelle majorité représentée par le Grand National Party s'opposera à une opposition conservatrice. Le possible changement d'orientation politique de la Corée du Sud pourrait avoir des conséquences sur l'équilibre géopolitique de l'Asie orientale. Karolyne Postel-Vinay, spécialiste de l'Asie au Centre d'études et de recherches internationales, vient de publier «Corée, au cœur de la nouvelle Asie» (Edition Flammarion).

Farhad Khosrokhavar : «Les martyrs d'Al-Qaida désirent la création d'une sorte de néo-califat extrêmement embrouillé»
Décembre 2002 - Religioscope.fr

Farhad Khosrokhavar est directeur d'étude à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Il est l'auteur d'une dizaine de livres, dont «L'instance du sacré» ( Edition Cerf). Il vient de publier un important ouvrage sur la "mort sacré" dans l'islamisme contemporain : «Les nouveaux martyrs d'Allah» (Edtion Flammarion). Cet entretien a été publié sur les sites web www.religioscope.fr et ww.terrorisme.net. Cyberscopie en reproduit l'intégralité en accord avec Jean-François Mayer, spécialiste en géopolitique et religion et responsable de ces deux sites thématiques.

Jean-Vincent Brisset : «La Chine est passée maître dans l'art de la diplomatie du verbe»
Décembre 2002 - Propos recueillis par Julien Nessi

Directeur de recherche à l'Institut des relations internationales et stratégiques, Jean-Vincent Brisset est l'auteur de «La Chine, une puissance encerclée». Dans son ouvrage, il dresse un état des lieux sans complaisance sur la puissance militaire chinoise et sur son environnement géostratégique. Spécialiste de l'Asie et du monde chinois, il revient pour Cyberscopie sur la stratégie de l'Empire du milieu dans l'après-11 septembre.

Laurent Weyl : «La guerre de l'eau n'aura pas lieu au Proche-Orient»
Décembre 2002 - Propos recueillis par Julien Nessi

Photographe membre du collectif Argos, Laurent Weyl a réalisé un reportage sur la géopolitique de l'eau au Proche-Orient qu'il a intitulé «L'eau, source de vie ou source de conflit ?». Durant deux semaines, et après une longue préparation de deux ans, il s'est rendu en août 2000 en Israël et dans les territoires palestiniens pour enquêter sur cette délicate question qui touche aux relations israélo-palestiniennes. Dans l'entretien qu'il a accordé à Cyberscopie, il revient sur son reportage et minimise les risques de guerre liés au contrôle de l'eau.

Frédéric Encel : «L'objectif d'Al Qaïda s'inscrit dans un Au-delà mythifié»
Octobre 2002 -
Mondes Rebelles

Frédéric Encel est docteur en géopolitique. Il est l'auteur de «Géopolitique de Jérusalem», du «Moyen-Orient entre paix et guerre. Une géopolitique du Golan», et de «L'Art de la guerre par l'exemple», tous trois parus aux éditions Flammarion. Son dernier essai, «Géopolitique de l'apocalypse. La démocratie à l'épreuve de l'islamisme», paru en août dernier, également chez Flammarion, s'affirme comme une brillante tentative de dénonciation de certaines idées reçues à propos des attentats du 11 septembre et met en garde contre les dangers que représente l'islamisme pour la république laïque. Dans l'entretien qu'il a accordé à Mondes rebelles, site partenaire de Cyberscopie, il revient sur le fond de son ouvrage et donne sa vision du conflit israélo-palestinien.

Thomas Gomart : «Les questions de sécurité restent la grille de lecture la plus pertinente pour comprendre l'équipe Poutine»
Septembre 2002 - Propos recueillis par Agnès Bouchaud

Chercheur associé à l'IFRI (Institut français des relations internationales), chargé des questions russes et auteur d'une thèse sur les relations franco-soviétiques, Thomas Gomart explique l'évolution de la relation franco-russe de l'effondrement de l'URSS à la visite de Jacques Chirac, à Sotchi (Fédération de la Russie), en juillet dernier. Après avoir publié dans les "Notes de l'IFRI" une étude intitulée «Les rapports franco-russes vus de Moscou» basée sur une vingtaine d'entretiens d'experts, d'universitaires et de diplomates russes, il analyse la politique russe au regard du partenariat européen et de la présence américaine en Asie centrale.

Aymeric Chauprade : «La Chine est l'objet central de la géopolitique américaine»
Septembre 2002 - Propos recueillis par Dimitri Beck

Après la stratégie de containment de l'ex-URSS, c'est au tour de la Chine d'être dans le collimateur des Etats-Unis. D'après Aymeric Chauprade, directeur des cours de géopolitique au Collège Interarmées de Défense (École de Guerre) et auteur de "Géopolitique, Constantes et changements dans l'histoire" (Edition Ellipse), le choc des attentats du 11 septembre 2001 est l'évènement prétexte pour Washington, "gendarme du monde" de fait, de mettre enfin en place sa nouvelle stratégie globale. Elle passe à la fois par une redéfinition de sa politique moyen-orientale et par l'endiguement du géant chinois. La règle de l'Oncle Sam du " business as ususal " s'exprime par une politique de la canonnière des temps modernes. L'actuel profond déséquilibre de répartition de puissance à travers le monde fait craindre à Aymeric Chauprade une recrudescence du terrorisme transnational, en réaction à l'impérialisme américain. Entretien exclusif pour Cyberscopie.

Claude Moniquet : «La frontière est extrêmement poreuse entre le renseignement et le mercenariat»
Septembre 2002 - Propos recueillis par Dimitri Beck

Le XXIe siècle sera celui du renseignement. La chute de l'URSS et la fin d'un monde bipolaire n'ont pas mis fin à cette activité. Bien au contraire. Pour Claude Moniquet, spécialiste du renseignement et auteur de "L'Histoire de l'espionnage mondial" (Editions du Félin ), le renseignement est un métier d'avenir. Les menaces contre les Etats-nations sont légion : terrorisme, crime organisé, prolifération d'armes de destruction massive, crises régionales… L'information est un enjeu pour disposer d'une longueur d'avance sur son adversaire, qu'il soit politique, économique ou militaire… Raison pour laquelle, depuis les années 90, la "communauté" du renseignement se réorganise et tend à sous-traiter certaines missions "délicates" à des sociétés privées. Se pose alors la question d'éthique des limites à ne pas franchir… L'expert fait le point sur l'actualité et l'avenir du monde du renseignement et de la sécurité.

Laetitia Bucaille: «Je ne crois pas que les attentats-suicide fassent partie de la stratégie d'Arafat»
Juin 2002 - Mondes rebelles

Maître de conférences à l'université Victor Segalen de Bordeaux, Laetitia Bucaille vient de publier chez Hachette "Générations Intifada". Laetitia Bucaille a passé un an et demi dans les territoires occupés. Dans l'entretien qu'elle a accordé à Mondes Rebelles, site partenaire de Cyberscopie, elle évoque les similitudes et les différences entre les deux Intifada ainsi que le rôle de Yasser Arafat.

Xavier Pasco : «L'espace, un intérêt national vital pour les Américains»
Juin 2002 - Propos recueillis par Julien Nessi

Spécialiste de la politique spatiale américaine, Xavier Pasco explique la portée stratégique de l'espace dans les conflits modernes. Chargé du pôle "Espace technologique et Sécurité" au sein de la Fondation nationale pour la recherche stratégique (FNRS), il développe le concept de "space power", analyse les réalités de la puissance spatiale américaine et examine la volonté d'indépendance stratégique de l'Europe. Il donne également son point de vue sur l'utilisation des satellites dans la lutte contre le terrorisme. Entretien exclusif.

Pierre Conesa : «Les Etats-Unis reviennent à une lecture unilatérale du monde»
Mars 2002 - Propos recueillis par Xavier Frison et Régis Soubrouillard

Chargé de Mission au ministère de la défense, Pierre Conesa analyse les conséquences stratégiques des attentats du 11 septembre : la lecture des "conflits de basse intensité", la politique étrangère des Etats-Unis, le retour à une logique du monde unipolaire, l’atmosphère de "guerre froide" dans l’administration américaine, la crise du monde musulman, les nouvelles formes de guerre non conventionnelle, la mutation de la notion d’état et l'apparition de "non-états". Une réflexion sur la " dynamique autoalimentée entre unipolarité, prolifération et terrorisme ". Entretien exclusif.

Luis Miotti :«Je suis très pessimiste sur l’avenir de l’Argentine»
Mars 2002 - Propos recueillis par Dimitri Beck

L’Argentine est aujourd’hui au bord du naufrage. Sa dette publique est évaluée à 150 milliards de dollars et sa situation sociale la range au côté des pays du tiers-monde : 14 millions de démunis (sur une population de 37 millions), dont 5 millions au-dessous du seuil de pauvreté. Faillite de l’Etat, paupérisation de la population, classe politique moribonde et discréditée, l’Argentine vit désormais dans "un climat de rage". Etat des lieux avec Luis Miotti, maître de conférence à l'université Paris XIII, chercheur à CDC-Ixis.

Vincent Prado : «La situation a complétement changé dans la Vallée de Ferghana»
Mars 2002 - Propos recueillis par Julien Nessi

Photojournaliste indépendant, Vincent Prado a enquêté durant deux mois et demi, du 15 juin au 25 août 2001, dans la Vallée de Ferghana. Considérée par la plupart des experts comme une poudrière géopolitique et un foyer agité du wahhabisme, cette région est à cheval entre 3 pays limitrophes d'Asie centrale : l'Ouzbékistan, le Kirghizstan et le Tadjikistan. Selon le reporter, la vallée de Ferghana ne représente plus réellement une menace islamiste. Elle serait plutôt devenue une zone active de transit de la drogue en provenance d'Afghanistan. Entretien exclusif pour Cyberscopie.

J-J. Cécile : «Les forces spéciales ont encore beaucoup de pain sur la planche»
Mars 2002 - Propos recueillis par Julien Nessi

Consultant indépendant spécialisé dans les questions de défense, Jean-Jacques Cécile revient sur le rôle des forces spéciales en Afghanistan. Auteur de plusieurs ouvrages de référence sur les renseignements et les unités d'élites, il estime que les forces spéciales sont toujours actives dans plusieurs pays mais de manière beaucoup plus discrètes. Entretien.

B. Courmont : «L'Iran et la Russie pourraient être les grands vainqueurs»
Décembre 2001 - Propos recueillis par Julien Nessi

Spécialiste des Etats-Unis à l'Institut des Relations Internationales et Stratégiques, Barthélemy Courmont travaille sur le Congrès américain, les questions de défense et les concepts de dissuasion aux Etats-Unis. Dans l'entretien qu'il a accordé à Cyberscopie, il analyse les changements intervenus dans la politique étrangère américaine depuis les attentats terroristes du 11 septembre 2001. De la levée des sanctions contre le Pakistan au rapprochement entre Washington et Moscou, en passant par le projet controversé de bouclier antimissile, l'expert décrypte le renouveau de la diplomatie américaine.

I. Facon : «La géopolitique russe n'est pas bouleversée depuis le 11 septembre»
Décembre 2001 - Propos recueillis par Xavier Frison

Chargée de recherche à la Fondation pour la recherche Stratégique, Isabelle Facon est spécialiste de la Russie. Pour Cyberscopie, elle fait le point sur la position de Moscou dans la nouvelle donne géopolitique après les attentats du World Trade Center et revient sur l'évolution des rapports entre l'armée russe et le pouvoir politique.

M.-R. Djalili : «La Caspienne, un nouveau Grand Jeu»
Septembre 2001 - Propos recueillis par Julien Nessi

Mohammad-Reza Djalili, professeur aux Instituts universitaires de hautes études internationales et du Développement à Genève, apporte son éclairage sur les enjeux géostratégiques autour des richesses en hydrocarbures de la mer Caspienne. Spécialiste de l'Asie centrale, il vient de publier, en collaboration avec Thierry Kellner, un ouvrage («Géopolitique de la nouvelle Asie centrale », PUF, 2001) dans lequel il évoque notamment «la bataille des pipelines». Entretien.