>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

«Après l'Empire, Essai sur la décomposition du système
américain »
, Emmanuel Todd, Editions Gallimard, août 2002

Comme l'indique clairement le titre de son ouvrage, Emmanuel Todd prévoit la fin du leadership américain sur le monde. Il se propose ici " d'examiner le réaménagement du rapport de l'Amérique au monde ". A l'heure où l'on s'interroge sur les motifs réels de la politique extérieure des Etats-Unis et en particulier sur son bellicisme exacerbé, l'auteur nous propose des hypothèses de réponses.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les Etats-Unis jouaient le rôle d'une puissance protectrice tant d'un point de vue militaire qu'économique. Or, ils sont désormais une puissance déstabilisatrice. Pour E. Todd, l'explication est simple. Le rapport de force s'est inversé. Ce n'est plus le monde qui a besoin des Etats-Unis, ce sont les Etats-Unis qui sont devenus économiquement dépendants du monde. Le contrôle de la politique des ressources mondiales leur est donc indispensable. D'où l'impérialisme…

Pour masquer le déclin de leur puissance tant économique que militaire et idéologique, les Etats-Unis n'ont d'autres choix que de faire croire au reste du monde qu'ils continuent à être indispensables à la sécurité de la planète. Les attentats du 11 septembre leur ont fourni en cela un alibi de taille : la lutte contre le terrorisme universel. Or, pour E. Todd, cette notion n'a aucune justification sociologique ou historique. Elle est seulement nécessaire aux Etats-Unis car ils ont besoin d'un état de guerre permanent pour affirmer leur leadership. Les Américains, ou du moins leurs dirigeants, entretiennent ainsi l'illusion d'une planète instable et dangereuse qui a besoin d'eux pour sa protection.

Quant au choix de l'ennemi, l'Islam, il n'est pas anodin. E. Todd explique ce qu'il nomme " la fixation sur l'Islam " par trois raisons de nature très diverse. La première est d'ordre culturel. Le monde occidental, et tout particulièrement le monde anglo-saxon, est devenu intolérant notamment en ce qui concerne le statut de la femme dans le monde musulman. L'auteur parle de mépris envers le monde arabe. Il qualifie la société occidentale de " féministe " et l'Amérique de " pays de femmes castratrices ". A l'heure où de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer le retour de valeurs misogynes dans nos sociétés, cette analyse est pour le moins déroutante ! Jusqu'à présent les valeurs féminines nous semblaient bien éloignées des valeurs guerrières prônées par les Etats-Unis !

Passons à la deuxième hypothèse qui est, elle, d'ordre économique. Elle concerne bien évidemment la dépendance des Américains envers le pétrole. Mais l'obsession du pétrole arabe n'est pas due à la crainte d'une insuffisance des approvisionnements puisque ceux-ci proviennent majoritairement de la sphère occidentale, et en particulier du Nouveau Monde. Il s'agit plutôt pour les Etats-Unis de contrôler l'énergie du monde et surtout celle des deux autres pôles de la triade, l'Europe et le Japon, qu'il convient de maintenir sous leur coupe.

Enfin, le troisième argument est d'ordre militaire. L'extrême faiblesse militaire du monde musulman en fait un adversaire de choix pour les Américains. Elle leur assure en effet une victoire facile qui leur permet à la fois de rehausser leur prestige et surtout de masquer leur propre insuffisance militaire dans le domaine terrestre.

E. Todd se défend d'être anti-américain. Pour lui, les crises actuelles -notamment celles liées au terrorisme- ne sont qu'un dérèglement transitoire lié au processus de modernisation. Elles n'exigent donc nullement une politique impérialiste et belliciste de la part des Etats-Unis.

Ainsi pour E. Todd, ce n'est pas la toute-puissance des Etats-Unis qui explique leur comportement actuel en matière de politique extérieure mais au contraire la conscience de leur déclin, de leur extrême dépendance économique vis-à-vis de la planète.

Après l'Empire est un livre très agréable à lire et ce pour plusieurs raisons. D'abord le style de l'auteur : écriture fluide, phrases simples et courtes. Ensuite parce que E. Todd étaye sa démonstration d'une série d'analyses historiques (comparaison avec les empires athéniens et romain, référence à la guerre contre les Indiens …) mais aussi démographiques, etc., des plus intéressantes. Il fait par ailleurs une large place à la situation actuelle de la Russie et de l'Europe, allant même jusqu'à prôner leur alliance afin de contrebalancer l'impérialisme américain. Enfin, il faut bien l'avouer, parce que nous espérons que, comme ce fut le cas en 1976 dans La Chute finale lorsqu'il annonçait l'effondrement du communisme soviétique, l'analyse d'E Todd soit la bonne…

Bibliographie de l'auteur

L'Illusion économique, Essai sur la stagnation des sociétés développées, Gallimard, 1997, Nouvelle édition augmentée d'une préface de l'auteur en 1999
Le Destin des immigrés, Le Seuil, 1994
L'Invention de l'Europe, Le Seuil, 1990
La Nouvelle France, Le Seuil, 1988
L'Enfance du monde, Structures familiales et développement, Le Seuil, 1984
La Troisième planète, Structures familiales et systèmes idéologiques, Le Seuil, 1983
L'Invention de la France, en collaboration avec Hervé Le Bras, Hachette-Pluriel, 1981
Le Fou et le prolétaire, Robert Laffont, 1979
La Chute finale, Essai sur la décomposition de la sphère soviétique, Robert Laffont, 1976

Par Sabine Rougeron - Juillet 2003

Copyright © Cyberscopie
http://www.cyberscopie.com