>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

«Mondes rebelles, l'encyclopédie des acteurs, conflits et violences politiques», ouvrage collectif sous la direction de Jean-Marc Balencie et Arnaud de La Grange, Nouvelle édition revue et augmentée, Editions Michalon, 1 680 pages Novembre 2001, Paris

Orchestré par deux éminents spécialistes en relations internationales, l'un journaliste au service étranger du Figaro, Arnaud de La Grange, et l'autre chercheur associé à l'Iris (Institut des relations internationales et stratégiques), Jean-Marc Balencie, «Mondes rebelles» constitue une véritable mine d'informations sur les conflits de notre planète. De la corne de l'Afrique à l'Asie centrale, en passant par l'Amérique latine ou encore l'Europe, l'ouvrage passe en revue les affrontements majeurs et les «guerres oubliées». Les mouvements insurrectionnels en activité (guérillas, milices, groupes terroristes, formations paramilitaires, mafias…) font aussi l'objet d'éclairages synthétiques et clairs. Un travail monumental sur la planète rebelle.

Véritable encyclopédie sur les conflits dans le monde et leurs acteurs, «Mondes rebelles» est sans aucun doute une référence incontournable dans le domaine de la géopolitique et des relations internationales. Arnaud de La Grange et Jean-Marc Balencie ont dirigé plus d'une vingtaine de chercheurs pour mener à bien leur entreprise. Et le résultat est largement au rendez-vous. En 1680 pages, les deux auteurs brossent un tableau complet de la scène insurrectionnelle mondiale. Face à la complexité des conflits et à la diversité des acteurs, nos deux spécialistes sont parvenus à apporter un éclairage à la fois synthétique et clair.

Classés par grande région du monde (Amériques, Asie du Sud, Asie centrale, Asie de l'Est, Afrique, Maghreb, Proche et Moyen-Orient, Europe…), les conflits font l'objet d'une analyse historique et d'une mise en perspective géopolitique et les mouvements impliqués sont minutieusement décortiqués. Des encadrés thématiques donnent un coup de projecteur sur des questions importantes ou mettent en évidence des enjeux cachés. De la poudrière du Caucase à la contagion du terrorisme moyen-oriental, en passant par le problème du Cachemire ou l'insurrection néo-zapatiste, les petites et grandes réalités conflictuelles sont passées en revue de manière méthodique. Le livre comprend aussi de nombreuses ressources cartographiques, des chronologies, des «cartes d'identité» des acteurs et mouvements rebelles, des bibliographies et des adresses Internet.

Dans cette nouvelle édition revue et augmentée, publiée en novembre 2001, les auteurs ont ajouté des nouveaux pays à risque : Tanzanie, Namibie, Népal, Ouzbékistan, Kirghizstan, Timor Oriental, Oman, Biélorussie.

En plein cœur de l'actualité, l'ouvrage consacre de nombreuses pages à l'Afghanistan. Des débuts de la guerre civile dans les années 70 à l'intervention américaine après les attentats du 11 septembre 2001, le «trou noir afghan» fait l'objet d'un décryptage attentif. Les auteurs s'intéressent notamment à l'implication des puissances extérieures, au poids de la drogue dans le conflit et aux perspectives de paix. Ahmed Shah Massoud, «un grand chef de guerre, un grand organisateur et un fin politique» et Oussama Ben Laden, «un rebelle transnational», ont droit chacun à un portrait détaillé à côté de l'ensemble des acteurs afghans.

Les Etats-Unis ne sont pas épargnés par les auteurs et figurent en bonne place dans l'ouvrage à côté de la Colombie ou de Cuba. «Par bien des aspects, les Etats-Unis, du moins certaines franges de leurs territoires et de leurs populations, connaissent des conditions quasi conflictuelles, caractérisées par un niveau de violence digne de certains conflits internes du tiers-monde», expliquent les auteurs avant de s'intéresser à la prolifération des armes à feu ou encore aux groupes armés américains (gangs urbains et milices paramilitaires).

«Mondes rebelles» fait également le point sur les questions à caractère transnational, abordées suivant une présentation régionale. Les auteurs explicitent des problèmes comme la diaspora kurde, l'Islam transnational ou encore la question basque. Jean-Marc Balencie et Arnaud de La Grange ont réussi le pari fou de réaliser une encyclopédie à la fois synthétique et claire sur la planète rebelle.

«Mondes rebelles junior»

Les Editions Michalon ont également pensé aux plus petits. Adapté de «Mondes rebelles», «Mondes rebelles junior» dresse le tableau de 27 grands conflits de la planète (la révolte des Indiens du Chiapas au Mexique, les combats de clans en Somalie, la tentation séparatiste du Xinjiang, la guerre en Tchétchénie, la paix introuvable en Irlande du Nord…). Rédigé dans vocabulaire plus simple et sur un ton plus pédagogique, l'ouvrage permet aux enfants de mieux comprendre les grands conflits.

«Mondes rebelles junior», Elisabeth Combres et Florence Thinard, avec la collaboration de Médecins du Monde, Editions Michalon, 128 pages, Octobre 2001, Paris

Julien NESSI