>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

«Kosovo : la guerre cachée», Myriam GAUME, Editions "Mille et une nuits", Collection "les petits libres" en collaboration avec MSF, janvier 1999, Paris

De théorie géopolitique il n'est pas question dans ce petit opuscule de Myriam Gaume. Loin des essais, des théorèmes et paradigmes, ce court ouvrage nous permet de nous recentrer sur une composante essentielle des conflits, l'être humain. Le niveau "macro" d'appréhension des événements qui secouent la région fédérale du Kosovo depuis 1981 - date des premières manifestations d'Albanais à Pristina - est délibérément délaissé au profit d'une approche micro, à l'échelle humaine, de ce nouveau conflit en ex-Yougoslavie. C'est certainement là, toute la force, mais peut être également la faiblesse de "Kosovo : la guerre cachée". En effet, cet ouvrage s'apparente davantage à un recueil de témoignages qu'à un essai en apportant un éclairage poignant sur ces dizaines d'hommes et de femmes confrontés aux exactions de la "police serbe".

Myriam GAUME, qui a accompagné une équipe de Médecins Sans Frontières en septembre et octobre 1998, s'accorde résolument deux partis pris. Le premier est de livrer au lecteur un document brut, un ensemble de récits décrivant les horreurs de la répression serbe tout juste assemblés chronologiquement, sans effet de style ni mise en relief. Le second est de n'aborder la question de ce que l'on convient d'appeler la "purification ethnique" du seul point de vue des victimes, les populations albanaises du Kosovo, sans que la parole soit donnée (qu'en eut été le résultat ?) aux autorités serbes. Le livre qui résulte de cette double posture est un écrit fort, où l'on ressent - sans pouvoir bien la comprendre - l'angoisse, la souffrance et l'incompréhension de cette population confrontée au quotidien aux arrestations arbitraires, aux vols, aux tortures physiques et morales et aux exécutions sommaires.

Au-delà du récit des atrocités sans cesse répétées, décrites avec une précision donnant au texte sa dimension réaliste et tragique, on découvre les difficultés extrêmes d'intervention de l'équipe médicale (matériel détruit, médicaments en quantités insuffisantes, structures hospitalières locales dépassées...), les obstacles dressés par les autorités serbes et les frustrations qu'ils engendrent chez les membres de cette équipe. C'est essentiellement l'intensité de ces récits, portés par le souci d'honnêteté de l'auteur, qui fonde l'intérêt du livre. On regrettera cependant que les témoignages, si éclairants à bien des égards, ne soient pas parfois mis en perspective, confrontés au contexte complexe dans lequel ils s'inscrivent ; on déplorera que, malgré quelques repères chronologiques en fin d'ouvrage, les " petites " - et terribles - histoires retracées ici ne s'inscrivent pas plus nettement dans la " Grande "... Mais force est de constater qu'il ne s'agit pas de l'objet de ce livre dont la simple et respectable ambition est d'ouvrir les yeux du lecteur sur les conséquences humaines d'une tragédie géopolitique...

Frédéric MAR