>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

«Géopolitique contemporaine : fragmentation et interdépendance», Eric Costel, Que sais-je ?, PUF, décembre 1997, Paris

Voilà un petit ouvrage fort commode à destination des apprentis-géopolitologues. En une centaine de pages, l'auteur dresse un panorama assez complet de la situation dans la monde à l'aube du XXIème siècle. Docteur en science politique et chargé de recherches au ministère de la Défense, Eric Costel met en évidence les lignes de fractures de l'après-guerre froide, décortique les questions de stratégie en fonction des grandes régions géopolitiques, explique la genèse des conflits récents et met en garde contre les risques d'instabilité.

Selon l'auteur, le XXIème siècle sera un monde multipolaire et fragmenté dominé par trois pôles de puissance en compétition : l'Europe occidentale (UE), l'Asie du Sud-Est (Chine et Japon) et "la sphère américaine" (Alena : Etats-Unis, Canada, Mexique et Mercosur). Les sources de conflit proviendront des régions instables (la zone périphérique de l'ex-URSS, les Etats d'Asie centrale) ou des facteurs de dissémination (la prolifération des technologies nucléaires et militaires dans des pays pratiquant le terrorisme international).

Dans une première partie, "L'Europe et ses zones de turbulences", l'auteur passe en revue les principaux facteurs d'instabilité et les grands problèmes de l'Europe d'aujourd'hui. De la difficulté à faire naître une Europe politique forte aux mutations obligées de l'OTAN en passant par le retour de la guerre dans les Balkans, tous les thèmes importants sont abordés sans parti pris.

Dans une deuxième partie sur "les systèmes géopolitiques éloignés" sont évoquées plusieurs questions majeures : le déclin du rôle stratégique de l'Afrique, la question d'Extrême-Orient, et les marchés de Russie avec une analyse objective et didactique sur la situation en Asie centrale, " nouvel arc de crise". L'auteur termine son panorama général par l'inévitable détour sur la superpuissance américaine en "position de stabilisation hégémonique". Synthétique et précis, son ouvrage est une boussole salutaire et une grille de lecture facile d'accès pour tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin aux relations internationales et à la géopolitique de l'après-guerre froide.

Julien NESSI