>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

«Le choc des civilisations», Samuel P. Huntington, Editions Odile Jacob, octobre 1997, Paris

Samuel P. Huntington, directeur du John M. Olin Instute for Strategic Studies et fondateur de la revue Foreign Policy aux Etats-Unis, fut l'un des proches conseillers de l'administration Carter à la fin des années 70. Publié en 1996 chez Simon & Schuster, son livre-choc est une tentative magistrale pour dessiner une nouvelle cartographie géopolitique du monde de l'après-guerre froide. En théoricien avisé, Huntington brosse un nouveau paradigme de compréhension de la politique globale centré autour de la notion de civilisation.

Aux rivalités traditionnelles entre grandes puissances d'un même bloc idéologique succèdera le choc des civilisations majeures. Selon lui, les conflits de l'après-guerre froide seront des guerres culturelles, religieuses et identitaires dans un monde devenu multipolaire et multicivilisationnel. Remettant en cause les approches traditionnelles des relations internationales (paradigme de la fin de l'Histoire de Francis Fukuyama, paradigme de la dualité, paradigme réaliste et paradigme chaotique), l'auteur privilégie l'analyse en termes de facteurs civilisationnels. Sa grille de lecture des rapports de force sur la scène internationale met l'accent sur les différences culturelles, les antagonismes religieux ou encore les divergences identitaires. Tout en constatant la disparition des lignes de fracture de la guerre froide, l'auteur brosse une typologie des 7 grandes civilisations au centre du nouvel ordre mondial : la civilisation chinoise (confucéenne), la civilisation japonaise, la civilisation hindoue, la civilisation musulmane (islam), la civilisation occidentale (euro-américaine), la civilisation d'Amérique latine et la civilisation africaine. Selon lui, ces grandes «entités culturelles» sont dans un état de coexistence fragile, voire de tension permanente proche d'une guerre froide d'un nouveau type. Et les zones de conflits potentiels sont les frontières entre ces civilisations : «les frontières entre civilisations sont désormais les principaux points de conflits à l'échelon mondial».

Dans un monde dominé par les Etats phares de ces 7 civilisations, Huntington considère que la civilisation euro-américaine est dans une phase de déclin progressif permettant à des civilisations rivales d'émerger à leur tour dans la première moitié du XXIème siècle. Adoptant une vision pro-américaine, l'auteur met ainsi en garde contre «la Résurgence de l'islam» et «la montée en puissance de l'Asie». Ces deux phénomènes à l'œuvre aujourd'hui représentent, selon le stratège américain, les principales menaces du XXIème siècle pour un Occident sur la pente du déclin. Insistant sur le risque d'une «filière sino-confucéenne», le théoricien imagine, en guise de conclusion alarmiste, un scénario de Troisième Guerre mondiale opposant la civilisation occidentale aux civilisations chinoise et musulmane. Ce scénario catastrophe, entraînant les Etats phares et leurs alliés dans un conflit meurtrier, permet à l'auteur d'illustrer ses hypothèses d'un islam menaçant et d'une Chine arrogante. Cependant, malgré les qualités indéniables de l'auteur, «le choc des civilisations» est une vision pro-américaine et amplifie les dangers de l'islam et la puissance de l'Extrême-Orient. Et le paradigme de civilisation défendu par l'auteur ne prend peut être pas suffisamment en compte les apports d'autres phénomènes marquants des relations internationales (phénomène de transnationalisation, renforcement du droit international, organisations mondiales qui transcendent les clivages civilisationnels…).

Julien NESSI