>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

«Le grand échiquier : l'Amérique et le reste du monde», Zbgniew Brzezinski, Editions Bayard, juillet 1998, Paris

Véritable essai de géostratégie américaine à l'ère du nouvel ordre mondial, «Le grand échiquier», écrit par l'un des plus éminents spécialistes de géopolitique contemporaine, éclaire avec brio les défis et les enjeux qu'auront à affronter les Etats-Unis durant le XXIème siècle. Fidèle aux canons du genre, l'auteur analyse avec méthode et rigueur les zones géopolitiques sensibles de l'après-guerre froide dans lesquelles se jouera l'avenir de la puissance américaine.

Selon le stratège américain, depuis l'éclatement de l'empire soviétique en 1991, la région du monde la plus instable se trouve sur le continent eurasien. Affirmant que «la redistribution des pouvoirs sur le continent eurasien revêtira une importance capitale pour la suprématie américaine dans le monde et l'histoire future des Etats-Unis», l'auteur met plus précisément en garde contre ce qu'il appelle «les Balkans eurasiens».

En quelque sorte, il situe les Balkans du XXIème siècle dans la partie Sud du continent eurasien, c'est-à-dire le Caucase, les Etats d'Asie centrale et les pays limitrophes à la Russie postcommuniste. Cette région du monde est pour l'auteur une des clefs géopolitiques majeures que les Américains doivent saisir avec intelligence pour éviter l'émergence de nouvelles menaces contre leurs intérêts, et, par extension, contre la stabilité toute entière de l'Europe centrale et orientale. Usant de la métaphore du jeu d'échecs, souvent prisée dans le domaine de la stratégie militaire, l'ancien conseiller à la sécurité de la présidence américaine entre 1977 et 1981 compare le continent eurasien à un échiquier géopolitique où tous les coups sont permis afin d'assurer aux Etats-Unis la suprématie le plus longtemps possible. Dans une région instable et mouvante, véritable creuset ethnique et mêlant les influences rivales de puissances régionales, les Etats-Unis doivent éviter tout type d'alliance pouvant nuire à leurs intérêts, et gérer au mieux l'émergence de puissances remettant en cause leur hégémonie mondiale. On l'aura compris, pour Brzezinski, le grand échiquier se situe dans cette région du monde en plein bouleversement dont les similitudes avec les Balkans européens inquiètent l'auteur à plus d'un titre.

Bref, contrairement à l'analyse de Samuel Huntington qui privilégie le choc des civilisations, Brzezinski met plutôt l'accent sur le choc des réalités politiques en oeuvre et ouvre la voie à une approche plus pragmatique des relations internationales, dans la lignée des théoriciens réalistes…

Julien NESSI