>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

« Quand la Chine change le monde », Erik Izraelewicz, Edition Grasset, 2005

Directeur adjoint de la rédaction du quotidien Les Echos, Erik Izraelewicz raconte dans son nouvel essai la montée en puissance de la Chine sur la scène économique internationale. C'est à une véritable plongée dans l'hypercapitalisme chinois auquel nous convie le journaliste.

" L'une des missions d'un journaliste économique, c'est de faire ressortir les évolutions économiques, de les analyser, de les expliquer et d'en faire la pédagogie ", explique Erik Izraelewicz dans son bureau du quotidien Les Echos. Depuis qu'il a embrassé la carrière de journaliste économique, il n'a pas cessé de s'appliquer ce credo. D'abord à L'Expansion, puis au service économique du Monde pendant 15 ans, et enfin aujourd'hui à la tête de la rédaction du principal quotidien économique français. Pour cet ancien diplômé d'HEC et docteur en sciences économiques, la pédagogie par l'exemple vaut souvent mieux qu'un long discours.

Après avoir consacré un ouvrage remarqué sur " le capitalisme zinzin ", prix du Livre d'Economie du Sénat en 1999, il s'est intéressé de près au décollage économique de la Chine et à la mutation folle que connaît l'Empire du Milieu depuis 25 ans. " Je ne suis ni un sinologue, ni un ex-Maoïste, mais simplement un observateur attentif des phénomènes économiques ", précise-t-il. Son premier voyage en Chine remonte à 1990 alors qu'il accompagnait une délégation de chefs d'entreprises français à Shanghai. Depuis cette date, il s'y rend au moins une fois par an pour couvrir l'actualité de ce nouveau géant économique. " Quand la Chine change le monde ", le titre de son nouvel essai, est une plongée dans les méandres de l'hypercapitalisme chinois, mêlant récits de voyage, portraits d'entrepreneurs et de nombreuses rencontres sur le terrain avec les acteurs économiques de cette grande métamorphose chinoise. " Jamais dans l'histoire économique, on n'a vu un pays aussi peuplé (1,3 milliards d'habitants) connaître une croissance aussi forte (de l'ordre de 8% à 9% par an) pendant une période aussi longue (vingt-cinq ans) ", prévient-il.

Son nouveau livre analyse ainsi comment la Chine change notre vie, des lecteurs de DVD estampillés " made in China " aux jouets dispersés sous le sapin de Noël, tous fabriqués dans les ateliers de l'Empire du milieu.
" Ma thèse n'est pas de montrer que la Chine représente un nouveau péril jaune ou une menace pour nos économies. Elle consiste simplement à expliquer, exemples à l'appui, comment ce pays de la démesure est en train de devenir le facteur principal de déstabilisation de l'économie mondiale ", explique le directeur adjoint des Echos. Car la Chine, en 2005, représente 5% de la production mondiale et pèse 6% des échanges mondiaux. Elle ne cesse de prendre de fortes positions dans de nombreux domaines (textile, fabrication de jouets, de bicyclettes, de produits technologiques…). Pour assurer son développement économique, elle absorbe également de nombreuses matières premières (charbon, acier, coton…).

Face à l'arrivée de ce méga-dragon, les économies développées risquent d'être profondément déstabilisées dans les vingt prochaines années. Mais, pour Erik Izraelewicz, ces évolutions rapides ne doivent pas nous faire peur. Au contraire, " le marché chinois représente une terre d'opportunités sans précédent pour nos entreprises. Avec l'émergence d'une classe moyenne en Chine, ce sont de nouveaux consommateurs qui vont apparaître, autant de nouveaux clients pour nos entreprises. A nous donc de trouver les moyens de saisir les opportunités existantes…".

Par Julien Nessi - novembre 2005
Copyright © Cyberscopie
http://www.cyberscopie.info