>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

Benoît Vermander : « Taïwan est l'exemple d'une démocratie vécue en culture chinoise »
Octobre 2007 - Propos recueillis par Julien Nessi

Docteur en Science Politique, Benoît Vermander réside à Taiwan où il dirige l'Institut Ricci de Taipei et anime le mensuel électronique www.erenlai.com. Spécialite de Taïwan et de la Chine, il revient sur les enjeux des élections (législatives en décembre 2007 et présidentielle en mars 2008) sur l'île et les tensions entre Pékin et Taipei. Auteur d'un nouvel essai " Chine brune, Chine verte ? Les dilemmes de l'Etat parti " (Presses de Sciences Po, octobre 2007), il a également publié en 2005 " La Chine en quête de ses frontières. La confrontation Chine-Taiwan " en collaboration avec Jean-Pierre Cabestan (Presses de Sciences Po).

Cyberscopie - La démocratie taïwanaise fête ses 20 ans en 2007 depuis la levée de la loi martiale en 1987. Quel bilan peut-on dresser sur l'état de la démocratie à Taïwan ?

Benoît Vermander - « C'est une démocratie vibrante, sans restrictions, souvent acrimonieuse. La mémoire n'est pas complètement " apurée " : les jugements à porter sur la période antérieure à la levée de la loi martiale diffèrent encore. Malgré des limites, la démocratie taiwanaise reste l'exemple d'une démocratie vécue en culture chinoise. »

Des élections législatives (décembre 2007) doivent se tenir prochainement, suivies par la présidentielle (mars 2008). Quels sont les principaux enjeux de ces deux élections ? Allons nous assisté à une nouvelle donne politique sur le plan intérieur ?

Benoît Vermander - « Les élections taiwanaises connaissent souvent des développements de dernière minute. Il faut donc se garder de jugements hâtifs. L'enjeu principal des présidentielles est de savoir si le DPP et le KMT se mettront d'accord sur une formulation commune quant à la tenue d'un référendum réclamant l'entrée de Taiwan à l'ONU (sous quel nom ?), et, si un tel référendum se tient bien, quelle sera la réaction de la Chine. Les résultats des législatives sont très difficiles à prédire, car c'est la première fois que se tiennent des élections avec un seul élu par circonscription. Pour les présidentielles, le candidat du KMT, Ma Ying-jeou, est pour l'instant le favori. »

Où en sont les relations entre la Chine et Taïwan ?

Benoît Vermander - «Elles sont tendues. Le gouvernement taiwanais fait tout ce qu'il peut pour élargir l'espace international de Taiwan, et la Chine, confrontée à de problèmes sociaux et écologiques, est tentée de jouer la carte nationaliste, voire un jour militaire. Il est possible qu'on assiste à un dégel après les présidentielles, quel que soit le candidat élu, si des négociations sur l'instauration de liens aériens directs peuvent s'engager. »

Quels sont les scénarios possibles pour l'avenir de Taïwan face à la Chine ?

Benoît Vermander - « Personne ne se risque à des scénarios à trop long terme. Le conflit a toujours évolué au jour le jour ; Une fois encore, je crois qu'un accord sur des liens aériens directs donnerait une marge de manœuvre de cinq ans. Si de telles négociations ne s s'engagent pas, l'année 2009 (soixante ans depuis la fondation du régime chinois, un cycle généalogique chinois complet) risque d'être très tendue.»

Quel rôle joue les Etats-Unis et le Japon sur l'île ?

Benoît Vermander - « Les USA restent le bouclier militaire de Taiwan. Néanmoins, l'administration Bush est désormais très en retrait, ayant besoin de la neutralité chinoise dans la lutte contre le terrorisme, et elle se montre irritée des initiatives du président Chen Shui-bian. L'amélioration de liens avec les Etats-Unis sera donc une tâche prioritaire du nouveau président. Le Japon a absolument besoin d'un Taiwan indépendant de facto, mais doit se montrer très prudent dans toutes ses actions et déclarations. »

Le Forum économique mondial de Davos a classé Taïwan au 5ème rang pour la compétitivité, le dynamisme et la croissance du monde des affaires. L'économie taïwanaise serait entre le 12ème et le 15ème rang mondial. Comment expliquer la réussite économique de Taïwan ? Dans quels secteurs économiques l'île de Formose excelle-t-elle et quels sont les investissements de demain ?

Benoît Vermander - « Le pragmatisme des Taiwanais, obligés de toujours négocier leur survie, explique en grande partie cette réussite. L'histoire économique de Taiwan s'appréhende aussi dans la durée : investissements éducatifs et ferroviaires japonais durant la colonisation, réussite de la réforme agraire, aide américaine, niveau éducatif des Chinois arrivés du continent, etc… Aujourd'hui, les Taiwanais sont les champions des technologies de l'information et ont réussi leurs délocalisations en chine continentale. Mais la concurrence à laquelle ils sont soumis dans ce domaine, en Chine et ailleurs, comme els effets pervers des délocalisations sur l'économie locale leur fait réfléchir à un redéploiement vers les biotechnologies notamment. Je pense que Taiwan a une carte importante à jouer dans le développement des technologies vertes. »

Copyright © Cyberscopie
http://www.cyberscopie.info