>>> Bienvenue sur Cyberscopie, nous sommes le , il est .

Elections américaines : le poids électoral des Démocrates expatriés
Mars 2000 - Alain Haimovici

Dans la perspective des échéances électorales aux Etats-Unis, les Démocrates résidants à l'étranger se sont réunis à Paris, du 31 mars au 2 avril 2000. L'occasion pour eux de réaffirmer leur engagement politique et d'organiser des élections internes.

Les américains expatriés sont en quelque sorte considérés comme un 51ème Etat par le gouvernement américain. Par conséquent, leur vote est sérieusement pris en compte par les partis politiques. En cas de résultats très serrés, le vote des expatriés a d'ailleurs déjà fait la différence.

Actuellement, pour les Démocrates, l'objectif est double : permettre la victoire d'Al Gore à l'élection présidentielle et reconquérir le Congrès, dominé actuellement par les Républicains.

Les "Democrats abroad", c'est-à-dire les Démocrates expatriés, participent activement à la vie de leur parti. Ils possèdent notamment une plate-forme de réflexion, lieu de nombreux débats, et incitent leurs compatriotes à voter lors de chaque échéance électorale.

Début avril, ils ont ainsi organisé à Paris leur "Global Convention", rassemblant des Démocrates expatriés du monde entier. Cette réunion leur a permis de se prononcer massivement pour la candidature d'Al Gore, au détriment de Bill Bradley. Ils ont également procédé à l'élection de quatorze délégués qui les représenteront à la "Democratic National Convention" à Los Angeles, au mois d'août. Sept délégués représenteront l'Europe et le Moyen-Orient, un l'Asie, et un le Canada et l'Amérique du Sud. Deux délégués résidants en France ont été élus : Constance Borde, vice-présidente pour la France de la campagne électorale d'Al Gore, et John Morris, journaliste.
Mandatés officiellement, ils formuleront des propositions sur de nombreux thèmes : politique étrangère, sécurité sociale, législation sur les armes à feu…

Quelques chiffres

3.2 millions de citoyens américains se sont expatriés à travers le monde. A ce premier chiffre, il faut aussi prendre en compte les 1,4 million de militaires et d'employés du gouvernement travaillant à l'étranger. On arrive donc à un total de 4,6 millions d'Américains expatriés.
A savoir : le recensement américain ne prend toujours pas en compte les américains expatriés. L'une des revendications des démocrates expatriés est d'inciter le gouvernement à prendre en compte les Américains vivant à l'étranger lors du prochain recensement de 2010.

Alain Haimovici